fb

Supersonic : les origines du Concorde

L'ascension et la chute de l'emblématique avion supersonique
  • Dans l'histoire de l'aviation, peu de noms évoquent autant d'émerveillement et de glamour que celui de Concorde
  • Avec les progrès technologiques, les vols supersoniques commerciaux semblent de plus en plus probables dans un avenir proche.
  • Nous nous penchons sur les origines du Concorde, depuis sa création après la Seconde Guerre mondiale jusqu'à son dernier vol en 2003.

Publié le 12 avril 2024 à 19:30 (UTC+4)

Dernière mise à jour le 12 avril 2024 à 19h30 (UTC+4)

Édité par Tom Wood
Supersonic : Les origines du Concorde
Steve Fitzgerald/Wikimedia Commons

Dans l'histoire de l'aviation, peu de noms évoquent autant d'émerveillement et de glamour que celui de Concorde.

Au fur et à mesure que la technologie progresse, les vols supersoniques commerciaux semblent de plus en plus probables dans un avenir proche.

Il reste à voir si ces avions atteindront le prestige, l'excitation et le luxe du Concorde.

Comment un avion aussi emblématique et aussi peu reproduit que celui-ci a-t-il vu le jour ?

Nous nous penchons sur les origines du Concorde, depuis sa création après la Seconde Guerre mondiale jusqu'à son dernier vol en 2003.

LIRE LA SUITE : Le concepteur américain d'avions commence les essais d'un avion de combat supersonique autonome

L'après-Seconde Guerre mondiale a été une période d'immenses progrès technologiques.

C'est là que sont nés la télévision, les avions à réaction, l'énergie nucléaire, les matériaux synthétiques et le début de l'exploration spatiale.

C'est cette atmosphère passionnante et innovante qui a inspiré le concept de vol supersonique.

Naissance du projet Concorde

La France et le Royaume-Uni ont continué à s'allier après la guerre, en combinant leur expertise et leurs ressources pour développer Concorde.

C'était un moyen pour les deux pays d'affirmer leur domination dans le domaine de l'aviation et de la technologie au reste du monde.

La Grande-Bretagne a développé un avion supersonique, le Type 223, tandis que la France propose la Super-Caravelle.

Au début des années 1960, il est devenu évident qu'aucun des deux pays ne pouvait se permettre de construire un prototype seul.

La Grande-Bretagne dispose du meilleur moteur, l'Olympus 593, tandis que les Français sont experts en matière de conception d'avions.

Un traité a été signé en 1962, officialisant la naissance du projet Concorde.

Création du Concorde

Après avoir exploré différents modèles, l'aile delta, devenue légendaire, a été choisie comme l'option la plus aérodynamique.

L'équipe devait utiliser des matériaux à la fois légers et durables, capables de résister aux contraintes d'un vol supersonique.

L'un des principaux facteurs à prendre en compte pour les vols supersoniques est la température.

Les ingénieurs ont créé des systèmes de protection thermique innovants pour protéger le jet de la chaleur extrême.

C'est à ce moment-là qu'est également développé le nez tombant caractéristique de l'avion, qui jouera un rôle crucial lors des phases de décollage et d'atterrissage de Concorde.

Il y avait aussi l'impressionnant cockpit, dont le mur était rempli de centaines de jauges et d'interrupteurs.

L'avion a fait l'objet de tests et de prototypes rigoureux pour s'assurer qu'il était aussi sûr que rapide.

Et - atteignant des vitesses de Mach 2,2 à une altitude d'environ 60 000 pieds - il était vraiment rapide.

Enfin, l'équipe s'est attaquée au confort des passagers.

Pour réaliser un vol supersonique, l'avion devait être nettement plus petit que les avions commerciaux ordinaires.

Cependant, l'expérience de vol du Concorde devait être tout simplement grandiose, c'est pourquoi le confort des passagers a été privilégié

Malgré l'étroitesse de la cabine, les passagers étaient traités comme des rois, avec du Dom Pérignon qui coulait à flots et de la nourriture d'avion à nulle autre pareille, notamment du homard et du canard à l'orange servis sur de la porcelaine fine.

Au total, il a fallu environ 17 ans pour que Concorde passe du stade de projet à celui d'avion commercialement viable.

L'âge d'or

Après son premier vol en 1976, le Concorde a incarné le summum de la vitesse et de l'opulence dans le ciel.

Il a révolutionné les voyages intercontinentaux, permettant de relier Londres à New York en trois heures, contre huit heures pour un avion classique.

Aujourd'hui, plusieurs entreprises tentent de battre cet incroyable exploit.

Il y a aussi l'Hyper Sting, qui effectuera le même trajet en moins de temps qu'un match de football, et l'avion supersonique chinois qui reliera Pékin à New York en une heure.

L'avion supersonique fait l'objet d'un véritable culte, des célébrités et des membres de la famille royale étant régulièrement aperçus à son bord.

C'est aussi le moyen de transport privilégié des hommes d'affaires qui peuvent atterrir à New York plus tôt qu'ils n'ont quitté Londres.

Fred Finn volait une fois par semaine, ce qui lui a valu le record du plus grand nombre de vols en Concorde.

Défis et chute finale

Malheureusement, voyager à bord d'un avion capable de réaliser des prouesses aussi incroyables a aussi un prix incroyable.

En fin de compte, il n'était pas financièrement viable de le maintenir dans les airs.

Les billets étaient excessivement chers et chaque vol ne pouvait accueillir que 100 passagers, ce qui limitait considérablement le potentiel de revenus.

Le nombre de personnes prêtes à débourser autant d'argent pour la vitesse et le luxe du Concorde était limité et en constante diminution.

Les vols supersoniques ont également généré une pollution importante, notamment en termes de bruit et d'impact sur l'environnement.

L'une des principales raisons de la disparition de l'avion est l'accident survenu en 2000, qui a coûté la vie à toutes les personnes à bord.

Ces facteurs combinés ont entraîné une perte de confiance du public dans l'avion supersonique, ce qui a conduit à son retrait en 2003.

La nouvelle ère du vol supersonique

Plus de 20 ans après le dernier vol du Concorde, l'homme reste fasciné par le concept de vol supersonique.

Une nouvelle génération de jets supersoniques est en cours d'élaboration, qui pourrait surpasser le jet emblématique à de nombreux égards.

Un avion de l'armée de l'air américaine devrait voler 50 % plus vite que le Concorde, tandis que le Boom ne sera pas aussi rapide mais sera 80 % plus économe en carburant que les autres avions.

La production battant son plein, les vols supersoniques commerciaux pourraient devenir accessibles dans les prochaines années.

Vous pourriez être intéressé par

Articles connexes

Un avion supersonique à deux étages, plus petit que le Concorde, qui relierait New York à Londres en 2,5 heures.
L'événement Top Marques sera l'occasion d'un nombre sans précédent de premières mondiales de supercars.
Un milliardaire dit qu'il va prendre un sous-marin de 20 millions de dollars pour aller voir l'épave du Titanic
Dubaï construit un opéra doré flottant
L'étrange voiture volante hybride jet pack décolle à Tokyo
L'intérieur du jet privé d'Airbus à 340 millions de dollars qui ressemble à un superyacht
La FSD V12 se faufile avec désinvolture dans la file d'attente du virage à gauche.
Bugatti prévoit une option inédite pour révolutionner la personnalisation des voitures